sed

 

 

Communique de Presse   INTERVIEWS   Page INSAL



du 01/09/2020

----------------------

ACTEURS DU PROJET et AERMC


Le programme Desir lancé fin 2019 pour 24 mois, vise à mieux comprendre :
-- la fonctionnalité des néosols en cours de développement que sont les sédiments accumulés dans les bassins de décantation/infiltration des eaux pluviales urbaines, et
--à étudier les possibilités de valorisation des matériaux qui pourraient être excavés, ou non, de ces dispositifs et les éventuelles nécessités de traitement.  

Dans notre approche, grace au travaux anterieur de l'OTHU ( CABRRES, ECOPLUIES, GESSOL notamment ) le dépôt de surface des bassins sera considéré comme pouvant favoriser la rétention des polluants par filtration, adsorption ou (bio)dégradation. Il abrite le développement d’une microflore épuratrice, favorise l’installation du système racinaire de végétaux qui viennent améliorer le fonctionnement du système à l’image des processus naturels de pédogenèse et qui viennent aussi favoriser la perméabilité.

Les connaissances nouvelles qui seront acquises sur le fonctionnement géochimique de ces sédiments (composition géochimique, réactivité, mobilité potentielle) seront utilisées en vue de proposer de nouvelles voies de gestion des ouvrages eux-mêmes et de valorisation potentielle les plus adaptées afin de limiter les opérations d'extraction des sédiments tout en optimisant les capacités de stockage et d'épuration et en limitant des impacts environnementaux de ces interfaces.

La gestion durable des ouvrages sera donc abordée en considérant 3 familles de scénarios :
- gestion des sédiments en place (in situ) ;
- extraction des sédiments et gestion hors site ;
- prétraitement(s) sur site des eaux pluviales.

L’ensemble des variantes possibles étant très large, il ne s’agit pas de rechercher l’exhaustivité mais de définir des indicateurs de performance intégrant des aspects environnementaux, économiques et d’appropriation possible par les collectivités permettant d’évaluer a priori les principaux scénarios. Des analyses multicritères permettront de comparer les scénarios considérés.

 

Pour mener à bien ce programme, différents acteurs et avec des disciplines variées se sont associés en appui sur l'OTHU

sed2

 

5 taches structurantes ont été défines :

Tâche 1 : État de l'art sur les propriétés, les fonctions et la typologie des sédiments de bassins de rétention/infiltration des eaux pluviales et leur gestion.
Tâche 2 : Tests de réactivités – choix des échantillons de sédiments sur lesquels on va travailler (définition des caractéristiques communes composition ? ou provenance ?)
Tâche 3 : Identification des scénarios de gestion envisageables 
Tâche 4
: Évaluation paramétrique des scénarios de gestion et comparaison multicritère
Tâche 5 : Valorisation et transfert vers les opérationnels des résultats du programme

3 Livrables :

Livrable 1 (debut 2021) : État de l’art sur la caractérisation géochimique des sous-produits solides de l’assainissement pluvial et des stratégies et technologies associées de gestion.
Livrable 2 (Mi 2021) : Pertinence (adaptation, avantages/inconvénients, moyens mobilisés, fonctionnalité accrue) des stratégies de gestion retenues (en particulier la gestion in situ).
Livrable 3 (fin 2021) : Synthèse des résultats opérationnels à définir au cours du programme.

sed3

 

POUR PLUS D'INFORMATIONS

Ce programme est animé par Vincent Chatain, INSA Lyon DEEP avec l'appui de Laëtitia Bacot, Graie
Pour plus d'informations : info[a]othu.org

 

 

 

retour page précédente
haut de la page